Simulation pour la protonthérapie

Pour pouvoir établir un plan de traitement individuel, vous recevez d'abord un rendez-vous pour une séance sur le simulateur CT.

Un simulateur CT (CT = ‘computerized tomography’ ou tomographie par ordinateur) est un scanner CT qui fait une image en trois ou quatre dimensions tandis que vous êtes allongé(e) dans la même position que celle qui est requise pour l’irradiation. Une simulation CT est indolore.

Il vous est demandé de donner spontanément votre nom, votre prénom et votre date de naissance en entrant dans la salle de simulation CT. Ceci constitue, pour l’infirmier(ère), un contrôle important qui permet d’éviter tout malentendu.

Il est important que lors de chaque irradiation, vous soyez allongé(e) exactement de la même manière sur la table de traitement. C’est pourquoi les infirmiers(ères) et le médecin détermineront avant toute chose la position adéquate. Il s’agit de choisir une position qui soit la plus confortable pour vous et la meilleure pour votre traitement. D'autre part, la manière dont vous serez irradié(e) dépend fortement de l’emplacement de la tumeur.

Chez les patients qui sont irradiés au niveau de la cage thoracique, du ventre ou des membres, on ‘tatoue’ en général une série de points sur la peau. L’infirmière utilise pour cela une petite aiguille. Ce sont des points minuscules, mais qui ne partiront pas, raison pour laquelle on parle de ‘points de tatouage’. L'infirmière vous indiquera à l'avance où ces points seront appliqués.

Parfois, des indications supplémentaires sont apposées avec une encre rouge spéciale ou un marqueur noir. Il est important que ces marquages rouges restent visibles pendant toute la série des irradiations de telle sorte que les infirmiers(ères) voient précisément quelle zone doit être irradiée. Quant aux marquages noirs, nous n’en avons plus besoin pour la suite des irradiations. Vous pouvez bien entendu vous laver ou vous doucher, mais n’essayez pas d’enlever les marquages rouges. Si, au cours du traitement, les lignes commencent à s’estomper, l’infirmier(ère) qui s’occupe de votre irradiation les repassera au marqueur.

Pour les patients qui sont irradiés au niveau de la tête ou du cou, on confectionne un repose-tête individuel et un masque d'irradiation pour la simulation. Si c’est votre cas, vous recevrez toutes les informations nécessaires à ce sujet. Si un masque d’irradiation est utilisé, on n’applique pas de marquages (lignes) sur la peau. Les lignes sont appliquées sur le masque lui-même. Dans certains cas, on peut cependant appliquer un point de tatouage comme repère au niveau de la cage thoracique ou du ventre.

La durée d'une simulation peut varier entre une heure et une heure et demie. S’il est prévu de vous administrer un liquide de contraste par voie intraveineuse, vous devez être à jeun. Ceci vous sera expliqué au préalable. Dans ce cas, vous ne devez rien manger ni boire pendant les 4 heures qui précèdent. Vous pouvez par contre prendre vos médicaments.

À la fin de la simulation, l’infirmier(ère) vous indiquera les rendez-vous pour votre irradiation (jours et heures) ainsi que le numéro de l’appareil d’irradiation.

Après la simulation, votre médecin généraliste sera informé de votre traitement.

Pour obtenir des images optimales, des examens complémentaires sont parfois nécessaires. Ainsi, il est possible que le médecin demande encore un PET-CT, une IRM, ... avant que le traitement puisse commencer.

Plan de traitement

À l’aide de ces images et d’un logiciel de pointe, le radio-oncologue et le physicien médical élaborent ensuite un plan de traitement individuel. Dans ce plan sont définis, entre autres, le nombre et la direction des faisceaux de protons qui sont nécessaires pour irradier la tumeur aussi précisément que possible et épargner autant que possible les organes sains environnants.

Étapes suivantes dans le traitement

Dernière mise à jour: 2 juillet 2020