La recherche au centre de protonthérapie

Le centre de protonthérapie se compose de deux espaces, que l’on appelle aussi bunkers. L'un est utilisé pour le traitement
de patients et la recherche clinique, l’autre pour la recherche préclinique, plus appliquée.

Dans la disposition actuelle, deux accélérateurs de particules (cyclotrons) distincts sont aussi prévus : un pour le bunker clinique et l’autre pour le bunker de recherche. Les deux bunkers peuvent ainsi fonctionner tout à fait indépendamment l’un de l’autre.

Cet agencement unique offre plusieurs avantages:

  • Des recherches peuvent être menées pendant les heures de travail.
  • Des dispositifs d’essai peuvent rester en place un certain temps.
  • Il est possible de mener des recherches précliniques sur des cellules et des animaux de laboratoire.

Dans le cadre de la recherche sur une possible extension du nombre de patients pouvant être traités par protonthérapie, un grand nombre d'études cliniques seront également menées. En voici quelques exemples :

  • En ayant recours à des modèles mathématiques, on peut prédire pour chaque patient individuellement la réduction potentielle des effets secondaires si l’on utilisait la protonthérapie au lieu de la photonthérapie. Des études cliniques sont mises en place pour affiner et valider ces modèles (ce qu’on appelle les model-based indications).
  • Études randomisées pour démontrer la valeur ajoutée de la protonthérapie par rapport à la photonthérapie sur le plan du contrôle de la tumeur (indications potentielles).
  • Application de la protonthérapie pour la prévention des tumeurs secondaires chez des patients jeunes (<50 ans) atteints d'une tumeur pour laquelle le pronostic est relativement bon.
Dernière mise à jour: 24 janvier 2020